Vendredi 29 octobre 2010, 2h12.

Vendredi 29 octobre 2010, 2h12

Premier jour d’internement.

 

Je me rappelle… On m’a dit de ne pas m’inquiéter, que tout irait bien… On m’a parlé de maladie mentale, de troubles psychologiques, de traumatisme… On m’a interrogé, ou plutôt on m’a extorqué les réponses qu’ils attendaient de moi… Mais ça, personne ne le dit, non, ça ferait tâche sur un dossier. Alors, ils prétendent que ce sont mes propres déclarations…  On m’a finalement jetée dans une cellule aux murs capitonnés, pressée dans ma camisole blanche immaculée.

 

Mais je ne suis pas folle. Bien sûr que non ! Je le saurais, tout de même… Je pense que la première informée, ça aurait été moi… Quand même, ça me concerne ! Ils disent que tous leurs patients leur répètent le même refrain… Je m’en fiche ! Ce refrain, il est de moi ! Je n’ai rien d’une folle, enfin ! Regardez ! Mais regardez-moi, bon dieu ! Quoi ? Vous n’osez pas ? Vous avez peur ?! …Vous avez bien raison…

 

Enfin… Ce sont des scientifiques, il ne faut pas leur en vouloir… Ils font leur pénible boulot comme ils peuvent, puis ils rentrent chez eux, dînent en famille, s’endorment auprès de leur conjoint et font des rêves légers, audacieux. Sans penser le moins du monde à ce à quoi, nous, nous rêvons. D’ailleurs, qui s’en soucient ? Les psychiatres ? Oh, laissez-moi rire… Laissez-moi mourir de rire.

 

Un psychiatre, ce n’est ni plus ni moins que vous et moi – soit, sans doute plus vous que moi – assis derrière un large bureau d’acajou brillant qu’il fait lustrer tout les soirs, et qui prétend pouvoir comprendre les comportements humains en les écoutant débiter leurs rêves d’enfant, puisque de toute façon, il n’a pas réussi à entrer dans la vrai médecine. Papa n’était pas content, alors il a coupé les vivre et il a bien du se débrouiller pour trouver un travail. Et le voilà face à moi, prétendant connaître mon problème.

 

Et puis d’ailleurs, qui peut prétendre comprendre les comportements humains ? Et toutes nos bêtises ?! Vous pouvez m’expliquer, vous, pourquoi on torture ? Pourquoi on viole ? Pourquoi on tue ? Quoi ? Vous avez une explication ? Moi ça fait longtemps que je cherche…J’ai rien trouvé.

 

En même temps, les autres ne m’aident pas. Ils me disent que je perds mon temps ! Oui, penser et réfléchir est devenir une grosse perte de temps de nos jours… Un superflu malmené par ceux qui ont abandonnés leur volonté. Et l’intelligence, un bagage qui vous alourdit l’âme.

Toutes ces responsabilités ! C’est à vous rendre dingue !  …Il ne s’agit là que d’une expression imagée, bien entendu…

 

Après tout… Les petits sont tabassés dans la récré… Les grands sont humiliés dans leurs bureaux… Mais, personne ne se plaint. Et oui, c’est la règle. Qui sera assez faible pour oser demander de l’aide ? Qui ?! …Pas moi…

 

Tout le monde a peur désormais. Les gens sont craints et craintifs. C’est pas sans raison qu’on m’a retiré mes lunettes… Ils avaient peur que je brise les verres et que j’utilise les éclats à des fins…Sanglantes. Moi aussi, j’ai peur…Peur d’eux. Peur de moi-même.

 

Oui, je m’en rappelle… On m’a dit de ne pas m’inquiéter, que tout irait bien…

Et voilà, il est 2h52, la nuit hurle et je ne sais plus ce que je voulais dire.

Repost 0