Lundi 27 décembre, 3h42

Lundi 27 décembre, 3h42

 

Vous savez elle est où, vous, votre raison ? Celle qui vous dit qu’il vaudrait mieux vous bouger de votre confortable canapé et d’aller voir votre mère ? Il est où le bien ? Le mal ? La limite ? Question de jugement ? Mais y a des trucs qui seront toujours mal, non ? Le meurtre, tout ça… Ca ne peut pas être bien, n’est-ce pas ? Mais, et si la victime est la raison de quelqu’un, ça compte ? C’est un meurtre ? C’est bien ? Ou mal ?

 

J’y pense souvent ces derniers temps, au bien et au mal.  Les croyants ont au moins quelque chose à quoi se rattacher, et puis vous, vous avez votre raison. Ou du moins, vous pensez l’avoir… Mais nous, vous imaginez ? On a quoi, nous ? Bah, rien. Rien du tout ! Et bordel, on est sensés faire comment ?

 

Vous me direz… Tout le monde s’en fout, non ? Qu’un fou discerne le bien du mal. De toutes façons, il peut pas faire grand-chose de là où on l’a embarqué. Mais alors pourquoi je m’y accroche … ? Pourquoi cela me semble t-il si important ? Parce qu’après tout, c’est humain de vouloir posséder un semblant de raison…

 

Enfin, peut-être pas tant que ça ! C’est vrai, observez un peu autour de vous. Vous y apercevez forcément bon nombre de personne qui semblent dénués de toute raison. Et pourtant, on ne les qualifie pas de fou ! Alors, est-ce fou que d’avoir sa propre raison ? Peut-être bien.

 

Enfin en même temps… On ne peut pas dire qu’ils nous considèrent comme humains. Je pense qu’ils nous voient comme des êtres déviants, anormaux, bizarres. Non, on doit pas être humains. On est surhumains ! Haha ! Haha… Soupir. C’est vrai que personne ne sait qui il est mais là… C’est pas humain comme doute.

 

A ce propos, vous savez qui vous êtes vous ? Oui, évidemment, vous êtes humains. Ou tout du moins, vous en avez l’air, hein. Et si… La raison et être étaient liés ? Et s’il fallait une raison pour être humain ? Puisque les animaux n’ont pas de raison et ne distinguent pas le bien et le mal, c’est une hypothèse tout à fait tangible, non… ?

 

Donc, nous… Nous avons été conclus comme « sans-raison », nous ne sommes plus humains, donc mis à l’écart car jugés dangereux pour la société. C’est ça leur raisonnement ? ET s’ils n’avaient ni raisonnement ni raison ? Et si… Ils avaient juste peur de ce que notre raison serait capable… ?

 

Y a comme une odeur de brûlé là-dedans. Comme si nos raisons avaient été consumées. Pourtant, il n’y a ni feu, ni cendre. Et puis l’alarme incendie aurait sonné quand même ! On aurait été prévenu ! Ou peut-être pas…

 

Y a des fois j’aimerais bien poser mon cerveau sur la table de nuit avant de m’endormir…

Eh merde, il est déjà 4h15… Mais impossible de dormir avec tous ces neurones en agitation.

 

Repost 0