Lettre 4

    20/05/12

 

Bonjour Grand Inconnu,

 

    Je vous fait assez confiance pour remarquer sans que je n’ai à le noter que vous venez de gagner officiellement des majuscule à votre titre de grand inconnu. Jolie, non ? J’aime bien les majuscules. Ca met du relief, de belles courbes. C’est moins monotones que les minuscules quoi.

 

    Votre lettre avait un parfum de pizza quatre fromages datant de la veille au soir. Mais je l’ai gardé tout de même précieusement. D’ailleurs... Je me demande si ce n’est pas votre livreur du mardi qui nous l’a apporté cette pizza. Et pourquoi pas, hein ? Bon, il n’avait pas de bouquet de lys blancs. Mais nous nous n’étions pas mardi... Cela ne peut être donc que lui.

 

    Vous parlez d’égalité... Mais j’en sais beaucoup sur vous maintenant. Alors que je n’ai pas encore donné mon âge ou quoi que ce soit. Mais soit, j’ai 16 ans et suis de sexe féminin. Non, je ne dirais pas que je suis une femme ! Ca se trouve je suis un mouton. Ou plutôt une... C’est quoi la femme du mouton ? Bon tant pis. Mais donc tant qu’à faire, je préférerais que mon titre d’inconnu à moi y gagne un e. Puis comme vous avez pu le comprendre, j’habite chez mes parents. Rien d’étonnant... Si ce n’est que je réponds à des inconnus alors que mes parents me l’ont toujours défendu. Enfin non. Ils m’ont toujours dit de ne pas leur parler. Or là je vous écris... Qui plus est pour vous dire que mon chocolat chaud était dé-li-cieux. Et puis pour vous demander pourquoi on détache les syllabes comme ça quand on veut insister sur un mot. C’est vraiment prendre l’interlocuteur pour un con... Ce n’est pas mon intention, loin de là. Je m’excuse donc de mon offense.

 

Enfin. Pour en revenir à l’égalité... Oui, je divague un peu. Mais l’égalité, c’est un concept tout aussi nul que le jeudi. Tout simplement parce qu’il n’existe pas. Prenons notre cuisine par exemple. C’est un très bon moyen d’évaluer le niveau de vie de quelqu’un. La votre est-elle pleine d’odeurs ? Ou bien propre avec tout à sa place ? Carrelage morcelé ? Ou encore toute neuve ? Couleur pêche ou prune ? Rangée ou bordélique ? C’est un excellent témoin de votre vie. La mienne est grande, très grande. Mais elle est toujours propre ! Absolument immaculé. Nickel chrome. ... Au point de sentir la javel si vous y prêtez attention. Ca me donne mal au coeur si j’y reste trop longtemps. Alors bon... Quand sa cuisine donne envie de vomir, avouez que ce n’est pas le top. J’ai donc un peu de mal à l’aimer, comprenez-moi.

 

Le bouquet peut bien finir à la poubelle. Si vous avez effectivement raison, c’est le quart d’heure de conversation qu’il paye et non les fleurs. Ce qui est bien dommage... C’est très beau des lys blancs. Et puis ça fait cher la conversation à mon avis. Comme au téléphone. Peut-être a t-il pris un crédit. Ça expliquerait pourquoi il ne revient pas plus souvent voir sa petite fleuriste...

 

Je ne finirais pas cette lettre par l’espoir. Ca devient lassant. Mais pas non plus par le désespoir. Ce serait déprimant. Donc... Bon ménage de printemps à vous !

Repost 0