Lettre 2

10/05/2012

 
 

Bonjour grand inconnu,

 

Normalement, on se présente quand on écrit à quelqu’un ! C’est un code de bonne entente. Et il faut suivre ce genre de code. Sinon y a plus de bonne entente. Vous comprenez ? A cause de ça, mes parents ont directement balancé votre lettre à la poubelle. C’est quand je suis rentrée que je l’ai vu, là, au milieu des déchets puants. Elle me tendait les bras. Je me suis assise et je l’ai fixé en sirotant mon chocolat chaud. La cuisine était vide. Comme toujours... Je l’ai dérobé et suis montée dans ma chambre. Mais pour la peine, je ne me présenterais pas davantage.

 

Nous, nous sommes jeudi. J’espère que le livreur de pizza est bien passé. Il faut faire attention aux habitudes. Toujours les suivre ! Du coin de l’oeil, vérifier que tout est bien à sa place. Et comme une habitude, le jeudi fait honneur à lui-même. C’est nul un jeudi. Rien que le concept du jeudi est nul.

 

Un jeudi, c’est jamais rien qu’un jour de plus à ce qu’on dit... Mais c’est pas un jour entier. Un demi-jour à la limite. Le pire de toute la semaine ! Jamais rien de nouveau un jeudi. C’est totalement vide le jeudi ! Comme la cuisine, vous voyez ? Non parce qu’une cuisine aussi c’est toujours vide. Il se passe rien dans une cuisine, soyons honnêtes.

 

Mais revenons à nos moutons, pour répondre à votre question, si vous voulez savoir ce qu’ils se disent, il n’y a pas plus efficace que de leur demander ! Mais je vous avoue que je vous le déconseille... C’est souvent décevant. Les gens peuvent passer bien un quart d’heure à parler de la météo sans y voir de mal ! Peut-être vaudrait-il mieux que vous vous inventiez leur conversation...

 

Avec l’espoir que votre ennui se dissipera au moins le temps de cette lettre...

Repost 0