Lettre 1

    06/05/2012

 
Bonjour cher inconnu !
 
 

    Vous ne me connaissez pas, et je ne vous connais pas non plus. N’ayez crainte ! Je ne veux pas vous soutirer le moindre sous. Ca c’est puni par la loi et je ne veux pas être puni par la loi. Par contre, écrire aux gens juste pour parler ce n’est pas interdit. Vous savez c’est un peu comme les gens qui viennent vous parler dans le bus ou dans la rue alors que vous n’avez rien demandé. Souvent ils sentent l’alcool alors en plus de subir leur conversation inintéressante vous devez subir leur sale odeur qui colle à la peau... Moi certes je n’ai pas la prétention d’avoir la plus intéressante conversation du monde, mais au moins, vous avez la possibilité de jeter cette lettre à la poubelle sans que je ne le sache jamais. Je ne vous en voudrai même pas.

 

    Pourquoi vous, vous devez vous demander. Pour rien. Comme ça au hasard. J’ai tourné les pages et puis j’ai arrêté mon doigt sur un nom et c’était le votre. Comme je le trouvais joli j’ai décidé de le garder et de vous écrire. Vous n’êtes pas la seule personne à qui j’ai écrit. J’ai fait plusieurs lettres à plusieurs personnes. Comme ça il y a plus de chances qu’on me réponde. Et puis ça m’occupe plus longtemps.

 

    Voyez-vous, on est dimanche. Ici le dimanche il n’y a rien à faire. Enfin ce n’est pas qu’il y est quelque chose à faire les autres jours. Il ne se passe jamais grand chose par ici. Je regarde par ma fenêtre toute la journée en me disant qu’il va bien finir par se passer quelque chose mais en fait il ne se passe jamais rien.

 

    Sauf une chose : tous les mardis, à 11h, le livreur de pizza passe voir la fleuriste et lui achète un bouquet de lys blancs. Ils parlent cinq minutes, parfois quinze. Et c”est tout. Je ne sais pas ce qu’ils se disent ni ce qu’ils font...

 

    Toujours est-il qu’aujourd’hui nous sommes dimanche, et non mardi. Alors je tue le temps comme je peux.

    N’hésitez pas à me répondre si le coeur vous en dit...

Repost 0