R.A.S.

Publié le 29 Décembre 2010

-       Ca va ?

-       Ouais.

-       Tu m’le dirais si ça irait pas ?

-      

-       Okay…

-       C’pas dans mes habitudes.

-       Pourquoi ?

-       J’ferai peur.

-       Tu fais déjà peur.

-       C’est vrai.

-       Alors, pourquoi ?

-       Pas’que j’suis comme ça.

-       Tu pourrais changer.

-       Je sais… Mais j’sais pas quoi devenir.

-       Quelqu’un qui se confierait.

-       Pour quoi faire ?

-       Te soulager.

-       J’y arrive pas.

-      

-       Les mots sont trop futiles pour pouvoir exprimer quelque chose de si complexes et contradictoires. J’arrive même pas à y voir clair moi-même, et tu sais pourquoi ?

-       Non…

-       J’essaye de mettre des mots sur c’que j’pense et ressent. Et ça marche pas.

-      

-       J’peux plus écrire. Quand j’lis, j’arrive pas à comprendre comment a fait l’auteur pour que je puisse si bien imaginer la scène dans ses moindres détails. J’suis incapable de faire de même. J’peux même pas tenir un projet plus de trois mois. J’peux même plus me regarder dans un miroir sans pleurer. J’suis trop complexée. Et j’pête un câble quand j’suis seule. J’réfléchis trop, ça m’énerve. Du coup, j’passe des soirées devant la télé comme une loque pour ne plus penser à rien, juste aux images qui défilent. C’est reposant pour ma caboche au moins.

-      

-       Alors après, j’m’en veux d’avoir rien foutu, d’avoir perdu une soirée de ma vie. Et putain qu’elle est courte. Elle passe si vite. Y’a même pas quelques mois, j’flippais de ma rentrée en CM2. C’est vrai. Y’avait un nouveau maître. Personne le connaissait et… C’était un mec, quoi. J’sais pas mais j’me souviendrais toujours de c’que m’a dit mon père : « Regarde-moi, j’suis un mec et j’suis gentil. Alors pourquoi ton maître, il serait pas pareil ? ». N’empêche qu’il avait pas tord. Il était vraiment bien. J’l’ai revu une fois après ma primaire. C’était à mon stage de troisième. Ca m’a fait un choc. Il avait pas mal vieilli et n’enseignait plus à l’école de l’époque. La troisième c’était un carnage. Le pire reste ma quatrième… Grâce à ma pseudo-psy, j’ai pu mieux supporter l’année suivante. Enfin c’est pas pour ça que je m’y sentait bien… L’enfer a un nom. Le brevet vite réglé, j’passe enfin au lycée. Il était temps. Ah, la rentrée… J’me suis agglutinée aux gens que je connaissais. Y’en avait pas mal. Beaucoup de mon collège avait choisi ce lycée. Et puis en moins de deux semaines, j’me suis largement détachée et j’ai fait un tas de rencontre. Y’a eu la Journée de l’Intégration qu’était pas mal pour ça. Mais ce n’est que quelques temps plus tard que j’me suis vraiment intégrée. En fait, c’est pas vraiment un groupe. Chacun vaque avec qui il veut. ‘Faut dire qu’y’a une très bonne ambiance de classe. Franchement, ça fait du bien. En plus, les profs sont finalement pas si mal. Mis à part, le cas du prof d’histoire aux apparences de poule et aux gestes… Volatiles. Le mieux, c’est quand même la prof de français. Quand pendant une heure et demi, elle te fait un speech sur l’Art et notre société, c’est juste sublime. En même temps, c’est bien ce que j’aime… L’art… Ecrire… Depuis plus de deux ans…C’est si peu et j’ai pourtant tellement évolué… Et à la fois, j’ai l’impression d’avoir tout perdu. Tout s’écroule. Tout fout l’camp. « Tic-Tac, vais-je y survivre ? ». Ce texte est ridicule mais beaucoup trop vrai. …Merde. J’raconte n’importe quoi. On dirait qu’j’viens de faire un cours de latin. Qu’est ce que c’est drôle… Personne comprend quand j’en sors complètement hilare. Ce qu’il y a d’amusant ? C’est que j’y comprends rien. Alors, c’est soit tu tombes en larmes, soit t’éclates de rire et tu pars en vrille toute seule dans ta danse. J’aime bien cette danse. Même si j’sais pas danser. Ca fait du bien de virevolter pieds nus sans sens et sans raison. Ca allège. Après, tu peux reprendre ton train de vie et aller te chercher un café. …J’ai envie d’un café. Même si j’aime pas ça. Viens, on bouge.

-       Si tu veux…

-       Tu vois. Je fais peur.

Rédigé par Rime

Publié dans #La boutique à souvenirs

Repost 0
Commenter cet article

NsL 07/01/2011 01:09



Tu sais, à tout âge, y a des metteurs auteurs que nous. C'est comme ça. Franchement, je te trouve déjà très mature dans ton écriture pour ton âge ! J'étais loin de ça moi au même âge...