Qui a éteint la lumière ?

Publié le 8 Décembre 2010

Le rideau se lève, les lumières s’allument une à une. Elles deviennent de plus en plus intenses. La lumière en est éblouissante. Soudain, toutes s’éteignent, ne reste que sur la scène une faible clarté. Une jeune fille entre, essoufflée. On la distingue à peine. Elle fixe le public d’un air accusateur.

 

 

Eh ! Qui a éteint la lumière ?! Nan, j’déconne pas là…Rallumez ! …J’aime pas le noir… J’aime pas du tout. Elle soupire et ses yeux se perdent dans le vague. Qui aime le noir… Qui peut prétendre ne pas en avoir peur… Qui n’a jamais eu de monstres sous son lit ? Elle sourit tristement. Moi, ils sont encore là… Tapis sous mon lit, attendant l’heure propice où le soleil se sera entièrement décliner pour m’avoir… Elle se redresse subitement. Mais je veux pas moi ! Ah ça, non ! Dès que la lumière est éteinte, je m’enfouie sous mes couvertures. J’en ai le ventre tordu de douleurs. Quoi ? Vous croyez qu’à mon âge on n’a plus ces vieilles peurs ? La bonne blague. Moi j’suis terrorisée. Même le matin, j’ose pas mettre un pied à terre, de peur qu’il ne me l’agrippe et qu’ils m’engloutissent dans leurs ténèbres. Vous comprenez… J’ai pas envie de les rejoindre moi… Elle se stoppe net et repend en chuchotant.  Chut ! Vous les entendez ?! Ces chimères sont de retour… Elles me cherchent… Ne leur dîtes pas que je suis là ! Je vous en prie ! Je veux pas retourner avec elle… Elle se tourne à nouveau vers le public et avoue. Oui, une nuit, elles m’ont eu… Un temps. Elles m’ont emmenés dans des cauchemars terrifiants… Je ne pourrai les décrire. C’était comme si on avait rassemblé toute la haine, toute la cruauté que gardent des gens comme vous enfouis dans leurs inconscients. ‘Faut faire gaffe avec votre inconscient. Vous savez pas de quoi il est capable… Moi, j’l’ai vu… Et c’était pas beau… Vraiment pas beau.

 

Oh non ! Elles sont là ! Toutes proches ! Vous les entendez ?! Vous murmurer d’une voix délicieuses leurs pires supplices ? Dîtes moi que vous les entendez ! J’veux pas qu’on me prenne pour une folle. J’n’invente rien ! Elles sont là, tout autour ! Elles m’encerclent ! S’il vous plait, aidez moi ! Elle se débat contre ses chimères fictives de tous ses membres. Partez ! Allez-vous en ! Je ne veux plus vous voir ! Je veux pas ! Non ! Elle s’écroule à terre. Un moment passe sans aucun mouvement. Finalement, elle remue et s’assoit lentement en tailleur.

 

Ne croyez pas naïvement que je les ai vaincu. Personne ne peut les vaincre. Elles vont revenir. C’est sûr. Elle se prend la tête en grimaçant. Ah, ma tête… J’ai l’impression que mon cerveau essaie de se barrer en cognant contre les parois. Un temps. Au fait, vous n’auriez pas vu passer le gars de la maintenance ? …Je l’ai surpris cette nuit. …Il tentait de planter son panneau HS dans mon cerveau. L’enfoiré. J’ai pas réussis à le rattraper, mais ça valait mieux pour lui… Sinon, j’l’aurais massacré. Un temps. Ses coups de marteau dans ma tête… Mon crâne en résonne encore… Soupir. J’en ai marre de me battre contre toutes ces… Elle se stoppe net et relève la tête, terrorisée. Elles sont de retour. Les lumières s’éteignent brutalement et un silence de mort règne...

Rédigé par Rime

Publié dans #Nos pires cauchemars

Repost 0
Commenter cet article